Route Napoleon

La Route Napoléon: Dernière reconnaissance

Cette dernière reconnaissance avait pour but de:

  • Vérifier la faisabilité de l’opération et en particulier la tenue des chevaux et des cavaliers. Nous sommes rassurés, tous ont tenu la cadence de 55 à 85 Km par jour pendant 6 jours.
  • Reconnaitre l’itinéraire en jonctionnant ce que nous avions reconnu par morceau depuis 3 ans. A part certains petits problèmes que nous devrons résoudre au plus vite, tout passe.
  • Rencontrer les différents acteurs locaux.

La commémoration du Bicentenaire de la Route Napoléon n’est pas que l’action de quelques cavaliers reconstitueurs. Ceux-ci ne sont que le lien entre toute la population présente sur le parcourt. Sauf à Gap ou seul Bernard Pavie nous a merveilleusement accueilli à titre amical et personnel, partout ailleurs nous avons trouvé des équipes motivées et nous les remercions pour leur accueil. Nous avons ainsi pu régler les problèmes de logistique pour 2015 et réfléchir au animations où se mêleront cavaliers et population locale.

1- Participants

Peu de cavaliers peuvent participer à l’ensemble du parcourt car de nombreuses conditions sont nécessaires.

  • Avoir un cheval exceptionnellement résistant ( 50 à 80 Km par jour pendant 7 jours).
  • Avoir un uniforme de lancier ou de général.
  • Etre en bonne forme physique.

Par contre certains cavaliers peuvent accompagner le groupe sur des portions de l’itinéraire. Etant donné les difficultés de l’itinéraire il est évident que des cavaliers locaux connaissant parfaitement la région ont servi de guide. Il faudrait que ceux-ci aient une tenue ressemblant à un civil de l’époque ce qui est plus facile et moins coûteux à se procurer qu’un uniforme.

Nous serons accompagnés les 2 premiers jours par l’Empereur ( Frank Samson). Nous lui prêterons un cheval ( Un de ceux qui ont fait la reconnaissance). Par contre je ne sais pas pour l’instant comment le transporter.

2- Fantassins.

Après la fin des bicentenaires de nombreux fantassins pensent à la Route Napoléon. Il apparait évident qu’aucun ne puisse la faire dans les conditions historiques mais plutôt par bride. Pour leur faciliter la tâche il faudrait créer un site sur lequel ils trouveraient le parcourt que nous avons étudié et reconnu . Si je peux disposer d’un fond de carte je peux y faire figurer:

  • Le parcourt que nous avons étudier dans les livres et sur les cartes anciennes qui nous semble le plus probable historiquement.
  • Le parcourt que nous emprunterons: Le choix ne fut pas toujours facile. Fallait-il emprunter l’itinéraire historique au mètre près même si celui-ci se trouve sous le béton de la RN 85 ou de l’autoroute ou fallait il rechercher les conditions de cheminement de l’époque même si parfois l’on se trouve à quelques centaines de mètres de l’emplacement du vrai parcourt. Heureusement la plupart du temps les deux options se superposent.

3- Structure administrative.

Nous avons en partie terminé notre travail. Nous avons reconnu la route et sommes prêts à conduire les cavaliers en 2015. Mais , à notre grande joie ce projet semble prendre plus d’ampleur et d’autres manifestations vont se greffer tout le long du trajet. Nous n’avons ni la compétence, ni le temps, ni l’envie, ni la proximité géographique pour gérer tout cela. Aussi je pense qu’il serait nécessaire qu’une structure adaptée prenne le relais pour étoffer le projet.

4- Promotion.

La commémoration de mars 2015 ne se fera qu’une seule fois et n’a d’intérêt que si elle sert de promotion pour l’ensemble des régions traversées qui sont magnifiques et parfaitement adaptées à un tourisme de randonnée. Aussi, il faudrait saisir l’occasion pour prendre un maximum de contacts avec les médias.

Nous prévoyons de défiler à Paris le 23 novembre à l’occasion du Salon du Cheval. Chacun devra saisir toute opportunité pour intéresser des journalistes ( journaux, radio ou télé ). Dés que le programme sera définitif nous ferons un dossier de presse.

Par contre, si pour des convenances locales certaines parties historiques ont été abandonnées au profit d’autres en dehors de l’histoire ,il n’est pas question de faire la promotion de ces dernières.

5- Tourisme équestre

Notre expédition n’est pas une action typique du tourisme équestre, elle n’est pas utilisable dans l’état. Par contre elle n’est pas concurrente mais complémentaire au tourisme. Toute la promotion faite sera bénéfique au label Route Napoléon qui pourra être ensuite employé à volonté.

Je signale qu’il y a encore quatre ans nous proposions à une clientèle composée à 60% de cavaliers étrangers une cavalerie de 15 chevaux comparables à ceux qui ont parcouru le trajet Grasse-Grenoble. La randonnée sportive et culturelle a aussi ses clients. Avis aux amateurs courageux!

6- Financement

Comme je l’avais déjà signalé, la recherche historique de l’itinéraire a été notre priorité et nous n’avons consacré aucun moment à la recherche de financement. Ce n’est pas la condition essentielle à la réussite mais peut en accroitre l’ampleur. Si un défraiement peut être allouer aux lanciers cela pourrait inciter les lanciers des groupes polonais et russes à se joindre à nous. Outre le fait qu’un groupe plus important ferait meilleur effet, l’aspect international ne serait pas négligeable.

Les villes étapes sont invitées à faire connaitre leurs intentions de participation à l’accueil des cavaliers.

7- Logistique

Lors de la reconnaissance de juillet où nous étions en civil nous nous sommes contentés d’un transfert de notre véhicule en fin de journée. En mars les problèmes seront différents. Nous serons en uniforme et pour la traversée des lieux habités nous prévoyons de porter la czapka , le sabre et parfois même la lance. Nous ne pouvons porter tous ces accessoires sur tout l’itinéraire aussi ,il est indispensable de prévoir l’embauche pour une semaine d’un chauffeur qui nous retrouvera au points stratégiques pour nous équiper.

8- Programme prévisionnel

Dimanche 1 marsimage007

Cérémonies du débarquement organisées à Golfe Juan

  • 17 H Départ en cortège vers Cannes
  • 18H Arrivée à Cannes et installation du bivouac
  • 7H Départ de Cannes
  • 9H30 Arrivée à Grasse
  • 9H30   10H Défilé dans Grasse jusqu’à la place de la FOUX
  • 10H 10H30 Cérémonie place de la Foux
  • 10H30 11H Départ vers le plateau Napoléon
  • 11H 12H30 Halte au plateau Napoléon
  • 13H00 Départ vers Séranon
  • 14H   Passage à Saint Vallier
  • 18H Arrivée à Séranon
  • 7h Départ de Séranon
  • 12H 13H Halte à Castellane
  • 16H Passage à Senez
  • 18H Arrivée à Barreme.

Lundi 2 mars

  • 7H Départ de Cannes
  • 9H30 Arrivée à Grasse
  • 9H30   10H Défilé dans Grasse jusqu’à la place de la FOUX
  • 10H 10H30 Cérémonie place de la Foux
  • 10H30 11H Départ vers le plateau Napoléon
  • 11H 12H30 Halte au plateau Napoléon
  • 13H00 Départ vers Séranon
  • 14H   Passage à Saint Vallier
  • 18H Arrivée à Séranon

Mardi 3 marsimage009

  • 7h Départ de Séranon
  • 12H 13H Halte à Castellane
  • 16H Passage à Senez
  • 18H Arrivée à Barreme.

Nota: Au départ de cette journée l’itinéraire entre le Mousteret et la Batie n’est pas encore défini.

 

Mercredi 4 marsimage011

  • 7H Départ de Barreme
  • 10H Passage à Chaudon
  • 10H30 La Clappe
  • 13H 14H Passage à Digne
  • 18H Arrivée à Malijai
  • 7H Départ de Malijai
  • 8H Vologne
  • 10H 11H Halte à Sistéron

Jeudi 5 mars

  • 7H Départ de Malijai
  • 8H Vologne
  • 10H 11H Halte à Sistéron

Nota: la fin de l’étape n’est pour l’instant pas définie

Vendredi 6mars

  • Arrivée à Corps à 18H
  • 7H Départ de Corps
  • 10H Passage au Pont Haut

Samedi 7 marsimage013

  • 7H Départ de Corps
  • 10H Passage au Pont Haut

Passage à La Mure puis intégration dans le programme de la rencontre de Laffrey , du ralliement de La Bedoyère à Brie et arrivée à Grenoble

Dimanche 15 mars Commémoration à Autun

Dimanche 22 Mars Nous espérons une arrivée aux Tuilleries à Paris

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *